1375068445

Les outils de pensée visuelle en classe :
Ce que les enseignants doivent savoir

Les outils de pensée visuelle aident les élèves à structurer leur pensée et leur offrent une aide visuelle qui leur permet de se représenter les liens entre les idées, les faits et les concepts. Ces outils peuvent également soutenir les élèves lorsqu’ils organisent et représentent visuellement leurs idées afin de structurer leur texte. Par conséquent, ces outils peuvent améliorer la qualité de leur communication et de leur expression.

La stratégie d’apprentissage visuel la plus répandue est la schématisation conceptuelle. Les schémas conceptuels aident les élèves à visualiser les divers liens qui existent entre des mots ou des expressions et une idée principale. Bien qu’il y ait plusieurs types de schémas conceptuels, la plupart sont composés de mots ou d’expressions reliés par des lignes à une idée principale. Ces lignes aident les élèves à faire des liens significatifs entre l’idée principale et d’autres renseignements.

Retour en haut de page

Les avantages de cette technologie pour l’apprentissage des élèves

L’utilisation des outils de pensée visuelle peut permettre aux élèves :

  • de se concentrer sur les éléments clés;
  • d’approfondir leurs connaissances antérieures à l’aide de nouvelles connaissances;
  • d’intégrer de nouvelles connaissances;
  • d’explorer de nouveaux concepts;
  • de représenter visuellement leur processus mental;
  • d’améliorer leur compréhension conceptuelle de nouveaux concepts et de voir comment les idées sont corrélées;
  • de clarifier leurs idées;
  • de hiérarchiser, d’ordonner, d’organiser, d’analyser et de synthétiser l’information et les idées;
  • d’améliorer la prise de notes en utilisant des symboles et des images pour inscrire l’information;
  • de créer des rappels réduisant l’effort cognitif grâce à l’utilisation de représentations visuelles;
  • de soutenir les préférences d’apprentissage personnelles (p. ex., aides visuelles, audios, textuelles, vidéos).

Retour en haut de page


Les activités d’apprentissage pouvant être utilisées avec cette technologie

Les outils de pensée visuelle peuvent être utilisés pour :

  • planifier et réviser un texte;
  • explorer et planifier la rédaction, les présentations, les projets de recherche ou les projets multimédias;
  • créer un plan ou une représentation hiérarchique de l’information;
  • démontrer des connaissances avant ou après une tâche d’apprentissage;
  • faciliter l’autoréflexion et la métacognition;
  • réviser une unité d’étude;
  • présenter un apprentissage de manière visuelle;
  • exprimer des idées et des expériences;
  • comparer des idées et montrer les relations ou les liens entre les idées et l’information;
  • synthétiser l’information en catégories;
  • enregistrer et catégoriser des renseignements provenant de sources multiples;
  • créer un système d’organisation avancé pour la prise de notes en classe et pour les projets de recherche;
  • évaluer la compréhension d’un texte, d’un concept ou d’une expérience en demandant aux élèves de créer un schéma conceptuel de l’information.

Retour en haut de page


Les contextes d’apprentissage

Les outils de pensée visuelle peuvent être utilisés :

  • de façon individuelle afin de soutenir un élève en particulier;
  • avec des partenaires et en petits groupes;
  • en grands groupes lors de l’enseignement en salle de classe (y compris avec tout le groupe en utilisant un tableau interactif);
  • dans un cadre de collaboration.

Retour en haut de page


Les élèves qui bénéficieraient le plus de cette technologie

Tous les élèves peuvent bénéficier des outils de pensée visuelle. Toutefois, ces outils peuvent aider tout particulièrement les élèves :

  • qui ont de la difficulté à produire des textes écrits;
  • qui apprennent une deuxième langue;
  • qui ont des capacités ou une expérience limitées avec des textes écrits;
  • qui ont des connaissances antérieures limitées des concepts;
  • qui sont des lecteurs et des rédacteurs émergents;
  • qui ont de la difficulté à organiser les documents qu’ils lisent ou rédigent;
  • qui bénéficieraient d’un soutien personnalisé pour le processus d’écriture;
  • qui ont une préférence pour l’apprentissage visuel.

Les facteurs à prendre en considération

Retour en haut de page


Les avantages d’offrir cette technologie à tous les élèves

La mise à disposition des outils de pensée visuelle à tous les élèves :

  • offre un cadre de réflexion, de planification et d’organisation;
  • schématise la pensée et établit des liens entre l’information et les idées;
  • crée un lien cognitif entre des éléments visuels et du texte écrit afin de renforcer la mémoire à long terme;
  • soutient et favorise la collaboration;
  • développe le vocabulaire, la reconnaissance des mots, la compréhension de la lecture, les aptitudes en écriture et les habiletés de pensée critique dans l’ensemble des matières;
  • permet de passer en revue et de raffiner les idées et la réflexion;
  • permet un échafaudage intégré (p. ex., certains logiciels peuvent convertir l’information d’un schéma conceptuel en un plan de rédaction).

Retour en haut de page


Les options de personnalisation pour répondre aux besoins de chaque élève

Les options de personnalisation varient d’un programme à l’autre, mais comprennent généralement les suivantes :

  • la possibilité de personnaliser l’affichage de l’information (p. ex., taille du texte, couleur, images) pour répondre aux besoins et aux préférences d’apprentissage de l’élève;
  • le choix d’ajuster le niveau de stimulation visuelle en masquant ou en affichant des détails;
  • du soutien audio (p. ex., option de lecture à voix haute, avec fonction intégrée de synthèse vocale);
  • l’enregistrement de pensées et d’idées liées à des éléments visuels;
  • la prédiction de mots et la reconnaissance de la parole;
  • l’accès à un correcteur orthographique;
  • l’importation de bibliothèques d’images personnalisées;
  • l’ajout de symboles et de photos créés par l’élève;
  • le choix de schémas conceptuels, de diagrammes et de plans pour faciliter l’organisation de l’écriture;
  • la possibilité de créer des gabarits pour un groupe ou un élève en particulier ou de choisir des gabarits à partir d’une bibliothèque;
  • le choix de plusieurs médias (p. ex., texte seulement, images, multimédia) et de plusieurs formats.

Retour en haut de page


Le choix du bon outil

Pour choisir la technologie appropriée, il faut recueillir des renseignements au sujet de vos élèves, déterminer leurs besoins et les technologies potentielles, et faire des recherches sur l’efficacité des différents outils informatiques auprès de différents élèves.

De nombreux outils de pensée visuelle sont offerts gratuitement en ligne. Il est important de déterminer les besoins des élèves et d’établir si les fonctionnalités offertes dans les versions gratuites comblent ces besoins.

Les facteurs suivants méritent également d’être pris en compte en considérant des programmes ou des applications en version gratuite :

  • Est-ce que la synthèse vocale, la prédiction de mots et la reconnaissance de la parole sont offertes?
  • Quel type d’échafaudage est fourni afin de soutenir le processus de rédaction?
  • Est-ce que des gabarits sont proposés? Peut-on créer des gabarits et les utiliser avec les élèves?
  • Le programme prend-il en charge l’utilisation du multimédia?
  • Est-ce que les élèves peuvent créer leurs propres graphiques ou est-il possible d’importer des images provenant de sources externes?

Retour en haut de page


Les conditions nécessaires au succès

Voici certaines des conditions nécessaires au succès :

  • montrer aux élèves comment créer une toile ou un schéma conceptuel dans un but précis;
  • leur montrer comment utiliser efficacement un logiciel ou un programme particulier;
  • leur donner accès aux appareils nécessaires, à Internet et à d’autres ressources numériques (p. ex., images, gabarits créés par l’enseignant);
  • disposer d’un projecteur ou d’un tableau interactif pour montrer à tout le groupe comment utiliser l’outil;
  • s’assurer que les élèves et l’enseignant possèdent des habiletés de base en informatique.

Retour en haut de page


La planification de l’enseignement

L’utilisation des outils de pensée visuelle est tout particulièrement efficace lorsque l’enseignant montre aux élèves comment les utiliser, lorsque les élèves et l’enseignant en discutent et lorsque les élèves peuvent en faire l’essai et recevoir de la rétroaction. Montrez comment utiliser les schémas conceptuels en les intégrant au matériel d’apprentissage dans l’ensemble des matières.

Voici quelques aspects à prendre en compte en planifiant l’enseignement pour l’ensemble de vos élèves :

  • montrer aux élèves comment créer un schéma conceptuel;
  • veiller à ce que les élèves aient les connaissances générales et la compréhension nécessaire du concept pour réaliser la tâche;
  • adapter le plus possible la structure du schéma à la tâche d’apprentissage.

Voici quelques aspects à prendre en compte en planifiant l’enseignement pour les lecteurs et les rédacteurs émergents :

  • sélectionner ou créer des gabarits qui fournissent le bon niveau d’échafaudage et qui permettent aux élèves de se concentrer sur le contenu;
  • préparer partiellement les toiles ou les schémas qui seront utilisés par les élèves;
  • sélectionner une banque appropriée d’images, de symboles ou de photos à laquelle l’élève pourra accéder;
  • collaborer avec les élèves afin de trouver et de sauvegarder une banque d’images qui servira à certaines tâches d’apprentissage.

Voici quelques aspects à prendre en compte en planifiant l’enseignement pour les élèves du premier et deuxième cycle du secondaire :

  • expliquer aux élèves que différents types de schémas existent pour soutenir différents types de raisonnement;
  • fournir des exemples de schémas aux élèves afin qu’ils puissent s’y référer pour faire leur travail.

Retour en haut de page


La présentation aux lecteurs et aux rédacteurs émergents

Lorsque vous présentez la schématisation et un outil de pensée visuelle à des lecteurs et des rédacteurs émergents, montrez un exemple d’un schéma complet et décrivez à quoi il sert et comment il est fait.

Pour présenter la façon d’utiliser un outil de pensée visuelle en vue de créer un schéma ou une toile de base, montrez aux élèves la façon dont vous utilisez l’outil en élaborant un schéma devant eux.

Par exemple :

1. Sélectionnez une idée, un sujet ou un enjeu principal sur lequel vous vous concentrerez.

  • Choisissez un sujet ou une question qui sera intéressante mais bien connue des élèves.
  • La question d’intérêt devrait clairement préciser l’idée, le problème ou l’enjeu que le schéma conceptuel permettra de résoudre.
  • Pensez à une image qui reflète le sujet et placez le texte et l’image au centre du schéma.

2. Trouvez les concepts clés. 

  • Réfléchissez à une liste de mots ou de concepts clés associés au sujet (10 à 20 devraient suffire pour commencer).
  • Encouragez tous les élèves à donner des idées.
  • Acceptez chaque idée.
  • Inscrivez toutes les idées aussi vite que possible.
  • Respectez les silences et assurez-vous que chaque élève a l’occasion de contribuer.

3. Réorganisez les résultats.  

  • Avec les élèves, organisez les idées générées en les regroupant par catégories. Donnez un nom à chaque catégorie.
  • Sollicitez des idées de symboles ou d’images qui pourraient être utilisés pour représenter chacune des catégories.
  • Choisissez un symbole ou une image pour chaque catégorie et joignez-les au nom de la catégorie.
  • À l’aide de flèches, reliez chaque catégorie à l’idée principale ou à l’image au centre du schéma.
  • Reliez aussi chaque idée ou mot connexe à la catégorie à laquelle ils appartiennent.

4. Explorez et développez les concepts.

  • À cette étape, les élèves peuvent proposer d’autres idées qui entrent dans les catégories.
  • Les élèves très jeunes pourraient ne pas être prêts à étiqueter les branches du schéma, mais les élèves plus âgés seront en mesure de donner des titres aux branches du schéma.
  • Laissez aux élèves la possibilité de choisir une couleur différente pour chaque catégorie et ses exemples sous-jacents afin de les aider à clarifier leurs idées et leur compréhension de l’organisation des idées.
  • Résumez l’information dans le schéma ou invitez les élèves à le faire.
  • Révisez et apportez les changements nécessaires.

Pratique guidée

Afin de permettre aux lecteurs et aux rédacteurs émergents d’utiliser les outils de pensée visuelle dans le cadre d’une pratique guidée, songez à leur montrer comment les utiliser en faisant des activités destinées à tout le groupe ou en leur expliquant les étapes du processus. Examinez les deux exemples suivants.

Avant d’écrire

Un schéma conceptuel peut aider les élèves à réfléchir ensemble à une idée avant d’écrire. Une fois achevé, le schéma conceptuel peut servir de plan de rédaction. Travaillez avec un petit groupe ou avec l’ensemble de la classe :

  1. Choisissez un personnage principal dans un livre ou un roman lu récemment.
  2. À l’aide d’un tableau blanc interactif, présentez un gabarit qui inclut le nom du personnage dans un cercle situé au centre du schéma ainsi que des liens vers des actions et des traits de caractère de ce personnage.
  3. Expliquez aux élèves qu’ensemble, ils utiliseront des images et des mots pour décrire les actions d’un personnage. Une action peut être une réflexion du personnage, sa conversation avec un autre personnage ou quelque chose que le personnage a fait.
  4. Que peut-on déduire de l’action du personnage? Quels traits de caractère du personnage l’action montre-t-elle? Assurez-vous que les élèves comprennent ce que signifie « trait de caractère ».
  5. Les renseignements recueillis peuvent servir à rédiger un court paragraphe à propos du personnage.
  6. Une fois que les élèves ont compris le processus, distribuez le même gabarit. Demandez aux élèves de choisir, avec un partenaire, un autre personnage de l’histoire et d’inscrire son nom dans le cercle situé au centre du schéma.
  7. En suivant la même procédure que pour la première activité, demandez aux élèves de remplir le schéma pour leur personnage. 

Mots connexes

Fournissez aux élèves une liste de mots associés (l’idéal serait de 10 à 20 mots) et demandez-leur de créer leurs propres schémas conceptuels. Utilisez des mots de vocabulaire tirés d’une unité d’étude récente. Songez à donner aux élèves la possibilité de choisir la liste de mots avec laquelle ils souhaitent travailler.

Voici quelques exemples d’indicateurs de succès pour évaluer tous les élèves :

  • une plus grande participation des élèves aux activités d’apprentissage;
  • une meilleure organisation des idées et des produits finaux;
  • l’acquisition et l’utilisation améliorées du vocabulaire;
  • des liens visibles entre les connaissances antérieures des élèves et les nouvelles connaissances;
  • une représentation visuelle des idées et de l’information qui démontre une compréhension;
  • des toiles ou des schémas révisés ou modifiés qui reflètent des changements de point de vue.

Voici quelques exemples d’indicateurs de succès pour évaluer les lecteurs et les rédacteurs émergents :

  • la capacité à visualiser et verbaliser de nouvelles idées et de nouveaux renseignements;
  • l’établissement de liens entre des idées et des renseignements connexes, le regroupement d’idées et de renseignements dans des catégories de manière autonome ou selon les catégories déterminées par l’enseignant;
  • l’enregistrement d’histoires, de renseignements et d’expériences personnelles à l’aide d’images, de graphiques ou de texte;
  • l’enregistrement d’idées ou de renseignements de manière cohérente;
  • l’organisation de la pensée en fonction de l’idée principale et des éléments qui l’appuient;
  • l’utilisation d’images pour reformuler des renseignements importants appris sur le sujet à l’étude ou tirés du texte lu, entendu ou visualisé.

Retour en haut de page


La présentation aux élèves du secondaire

Songez au processus suivant lorsque vous présentez la schématisation et les outils de pensée visuelle aux élèves de niveau secondaire :

  1. Afin de présenter la schématisation conceptuelle aux élèves, demandez-leur de réaliser une activité pratique sur un sujet qu’ils connaissent.
  2. À titre d’exemple, montrez-leur un schéma conceptuel sur un sujet qui les intéresse.
  3. Demandez aux élèves de créer leur propre schéma conceptuel ou d’en créer un avec un partenaire. Cette étape de réflexion autonome aidera à la compréhension et à l’acquisition de connaissances chez les élèves.
  4. Lorsque les élèves auront terminé leur schéma, demandez-leur de le réviser avec un partenaire ou en petits groupes. Encouragez les élèves à discuter des ressemblances et des différences entre leurs schémas.
  5. Animez une discussion avec toute la classe au sujet des schémas, en mettant en évidence les idées et les liens importants. Demandez aux élèves de donner des exemples de matières scolaires ou de situations de la vie quotidienne où les outils de pensée visuelle pourraient être utiles.

Pratique guidée

Afin de permettre aux élèves du secondaire d’utiliser les outils de pensée visuelle dans le cadre d’une pratique guidée, envisagez les types d’activités suivants :

Stratégie de prélecture

Les schémas conceptuels peuvent servir de stratégie de prélecture en invitant les élèves à échanger sur ce qu’ils connaissent déjà au sujet d’un concept particulier avant d’entreprendre une lecture.  

  1. Choisissez un article ou un extrait de texte que les élèves devront lire.
  2. Présentez le sujet ou le concept à l’étude.
  3. Invitez les élèves à échanger avec un partenaire sur ce qu’ils connaissent déjà sur le concept avant d’entreprendre toute lecture, en inscrivant leurs connaissances dans un schéma.
  4. À mesure que les élèves commencent à lire, encouragez-les à ajouter leurs nouveaux apprentissages à leur schéma. Ainsi, ils seront en mesure de relier leurs connaissances antérieures et les nouveaux renseignements qu’ils recueilleront grâce à leur lecture.
  5. Encouragez les élèves à ajouter des symboles ou des graphiques pour rendre leur schéma plus précis.
  6. Une fois que les élèves auront terminé, encouragez-les à échanger leurs schémas conceptuels en équipes de deux ou en petits groupes. Cet échange permettra aux élèves de discuter et de réfléchir à la manière dont chacun a interprété les liens entre les concepts et les mots.
  7. Encouragez les élèves à utiliser le schéma conceptuel afin de résumer leur lecture, d’organiser leur rédaction sur le concept, ou de créer un guide d’étude qu’ils utiliseront pour faire leurs devoirs.

* Remarque : Assurez-vous que tous les élèves sont en mesure de lire le texte ou que le format du texte est compatible avec l’utilisation d’un logiciel de synthèse vocale s’ils ont de la difficulté à décoder le texte par eux-mêmes.

Prise de notes à partir d’un texte

La schématisation conceptuelle de l’information d’un texte permet aux élèves d’enregistrer, de réorganiser et de reconstruire l’information selon leurs préférences visuelles.

  1. Donnez aux élèves un aperçu du chapitre ou de l’article que vous voulez aborder.
  2. Demandez aux élèves de travailler avec un partenaire pour créer un plan schématique du texte (p. ex., titre du chapitre ou de l’article, entête, sous-titres).
  3. Pendant que les élèves lisent le texte, demandez-leur de développer et modifier leur schéma en ajoutant des détails et du vocabulaire provenant du texte. Rappelez aux élèves qu’il est possible que leur schéma évolue à mesure qu’ils poursuivent leur lecture et ajoutent des renseignements.
  4. Encouragez les élèves à inclure des symboles et des détails qui ont une signification particulière pour eux.
  5. Lorsqu’ils auront terminé, encouragez-les à échanger leurs principales conclusions sur le texte ainsi que les symboles qu’ils ont choisi d’utiliser.
  6. Les schémas conceptuels du texte peuvent être conservés et utilisés comme guides d’étude.

* Remarque : Assurez-vous que tous les élèves sont en mesure de lire le texte et que le format du texte est compatible avec l’utilisation d’un logiciel de synthèse vocale s’ils ont de la difficulté à décoder le texte par eux-mêmes.

Schéma avancé

Les schémas avancés fournissent aux élèves un plan de leçon et un cadre qu’ils peuvent utiliser pour prendre des notes en classe.

Pour présenter les schémas avancés aux élèves, suivez un processus semblable au suivant :

  1. Fournissez aux élèves un plan général de la leçon (concept principal).
  2. Demandez-leur de travailler avec un partenaire pour développer le schéma en y ajoutant des renseignements au fur et à mesure qu’ils les apprennent.
  3. Une fois la leçon terminée, encouragez les élèves à revoir leur schéma et à y ajouter des représentations graphiques des concepts clés.
  4. Les schémas conceptuels peuvent être conservés et utilisés comme guides d’étude.

Développement conceptuel

Le développement conceptuel au moyen de la création de schémas conceptuels permet à l’enseignant de suivre le cheminement d’apprentissage de l’élève et de voir ce qu’il apprend et comment il l’apprend. Il permet également à l’élève de développer ses idées et d’approfondir sa compréhension de manière continue. En observant l’évolution des schémas conceptuels, l’enseignant peut voir ce qui doit être enseigné et comment les élèves comprennent les concepts.

Pour présenter cette activité aux élèves, suivez un processus semblable au suivant :

  1. Avant de commencer la leçon, demandez aux élèves de créer un schéma qui traduit leur compréhension d’un sujet ou d’un concept.
  2. Après la leçon, donnez aux élèves le temps de modifier leur schéma afin qu’il reflète leurs nouveaux apprentissages.
  3. Demandez aux élèves de sauvegarder chaque version de leur schéma au moyen d’un nouveau nom (p. ex., en modifiant la date) chaque fois qu’ils le réviseront ou qu’ils y ajouteront de l’information. Le fait de comparer les versions antérieures aux plus récentes peut renforcer l’apprentissage et indiquer à l’élève et à l’enseignant le cheminement de l’élève.
  4. Animez une période de discussion et d’échange au sujet des schémas et encouragez les élèves à décrire le processus de développement du concept.

Voici quelques exemples d’indicateurs de succès pour évaluer tous les élèves :

  • une plus grande participation des élèves aux activités d’apprentissage;
  • une meilleure organisation des idées et des produits finaux;
  • l’acquisition et l’utilisation améliorées du vocabulaire;
  • des liens visibles entre les connaissances antérieures des élèves et les nouvelles connaissances;
  • une représentation visuelle des idées et de l’information qui démontre une compréhension;
  • des toiles ou des schémas révisés ou modifiés qui reflètent des changements de point de vue.

Voici quelques exemples d’indicateurs de succès pour évaluer les élèves de niveau secondaire :

  • l’aptitude à enregistrer et catégoriser des renseignements provenant de sources multiples;
  • la création de notes concises, précises et organisées;
  • la capacité à hiérarchiser, ordonner, organiser et synthétiser l’information et les idées;
  • la capacité à démontrer une compréhension du matériel présenté sous forme de texte.

Retour en haut de page


Le suivi et l’évaluation de l’efficacité

Comme les capacités cognitives sont hautement personnelles, le suivi et l’évaluation des outils de pensée visuelle peuvent présenter certains défis. Le seul fait de regarder le produit fini (p. ex., le schéma conceptuel, la toile, etc.) n’indiquera pas toujours avec précision comment ou pourquoi l’élève a utilisé ce schéma et le raisonnement associé. Pour obtenir des renseignements d’évaluation utiles, vous devrez peut-être demander aux élèves de procéder à une autoréflexion sur l’utilisation de l’outil et d’en discuter avec eux.

Les graphiques créés par les élèves n’ont pas besoin d’être esthétiques; ils doivent avant tout être instructifs. Si les élèves arrivent à verbaliser le concept que leur graphique représente, ce n’est pas grave si vous n’arrivez pas à déchiffrer les symboles.

Retour en haut de page


La différenciation pédagogique

L’utilisation stratégique de la technologie peut motiver les apprenants de plusieurs façons, peu importe leur niveau de préparation, favorisant ainsi la différenciation de l’enseignement afin de répondre davantage aux divers besoins d’apprentissage des élèves.

En ayant recours aux outils de pensée visuelle, les enseignants peuvent différencier le contenu, les processus, les produits et l’environnement selon le niveau ou l’intérêt des élèves, grâce à diverses stratégies d’enseignement.

Le contenu permet aux élèves d’apprendre et d’accéder à l’information. Les outils de pensée visuelle permettent de présenter des idées de façon visuelle.

Les processus comprennent des activités qui permettent aux élèves de donner un sens au contenu ou de se l’approprier. Les outils de pensée visuelle :

  • permettent aux élèves de créer des toiles ou des schémas pour échafauder leur compréhension et leurs habiletés, et qui sont suffisamment flexibles pour offrir divers niveaux de soutien, de défi et de complexité;
  • donnent aux élèves l’occasion d’acquérir des connaissances sous-jacentes sur un sujet qui les intéresse tout particulièrement;
  • favorisent la reconnaissance des ressemblances et des différences;
  • renforcent la capacité de synthèse et la prise de notes.

Les produits sont les tâches d’apprentissage ou les projets qui permettent aux élèves de tester, d’appliquer et d’élargir leurs connaissances. Avec les outils de pensée visuelle, les élèves peuvent exprimer leurs apprentissages de plusieurs façons.

Retour en haut de page


La conception universelle de l’apprentissage

L’approche de la conception universelle de l’apprentissage (CUA) reconnait les obstacles à l’apprentissage qui peuvent être présents dans l’environnement et vise à optimiser l’apprentissage de tous les élèves en réduisant ou en créant des environnements flexibles qui réduisent ou éliminent ces obstacles.

La CUA est fondée sur trois grands principes qui peuvent servir à guider le choix et la mise en place des environnements, des ressources et des activités qui appuient les différents modes d’apprentissage des élèves. Ces principes sont les suivants :

De multiples moyens de représentation

(offrir aux apprenants différents moyens d’acquérir l’information et la connaissance)

Selon le programme utilisé, les outils de pensée visuelle :

  • offrent plusieurs moyens de représenter l’information;
  • donnent plusieurs exemples d’un concept;
  • permettent d’échafauder l’apprentissage et le contenu présenté;
  • permettent d’approfondir les connaissances générales en établissant des liens entre les nouveaux apprentissages et les connaissances déjà acquises;
  • permettent de clarifier les relations à l’aide de liens entre les idées principales et les idées sous-jacentes;
  • mettent en évidence les composantes essentielles, les tendances, les grandes idées et les liens existants;
  • offrent des options de personnalisation pour l’affichage de l’information (p. ex., taille du texte, couleurs, images);
  • permettent d’intégrer du texte, y compris des définitions, des notes en bas de page et des explications;
  • permettent d’intégrer des liens vers des sites Web et des vidéos;
  • permettent d’utiliser le multimédia afin de renforcer l’enseignement du vocabulaire et des concepts;
  • offrent des options de soutien audio;
  • permettent d’éliminer les distractions en masquant certains détails

De multiples moyens d’expression

(offrir aux apprenants différentes options pour démontrer leurs connaissances)

Selon le programme utilisé, les outils de pensée visuelle :

  • offrent des options flexibles pour permettre aux élèves de démontrer leur connaissance et leur compréhension;
  • permettent aux élèves d’exprimer leur compréhension à l’aide de texte, de vidéos et d’images ou par l’enregistrement de sons ou de voix;
  • permettent aux élèves de créer leurs propres symboles;
  • offrent des fonctions intégrées de prédiction de mots et de reconnaissance de la parole;
  • permettent d’accéder à une tâche à partir de plusieurs points d’entrée;
  • permettent d’échafauder les soutiens.

De multiples moyens de participation

(afin de rejoindre les champs d’intérêt de l’apprenant, de proposer des défis appropriés et d’augmenter la motivation)

Selon le programme utilisé, les outils de pensée visuelle permettent :

  • de personnaliser les toiles, les schémas et les diagrammes en y ajoutant des images, des extraits audios, des vidéos, des couleurs, des formes et des polices qui prennent en compte les préférences d’apprentissage de chaque élève;
  • de personnaliser l’information afin d’optimiser la compréhension;
  • de choisir parmi plusieurs médias (p. ex., texte seulement, images, multimédia) et plusieurs formats.
  • d’ajuster le niveau de difficulté au cours d’une même tâche (p. ex., échafaudage ou utilisation de gabarits préconçus);
  • d’utiliser la rétroaction et la révision par les pairs;
  • de modifier le niveau de stimulation visuelle en masquant ou en affichant des détails.

Retour en haut de page


La réponse à l’intervention (RAI)

La réponse à l’intervention (RAI) consiste généralement à fournir un enseignement axé sur des données probantes et des interventions conformes aux besoins des élèves. Le modèle RAI permet d’offrir divers niveaux d’intervention aux élèves à qui les stratégies d’enseignement universelles ne profitent pas et qui ont donc besoin d’interventions supplémentaires ou plus intensives.

Les outils de pensée visuelle peuvent être considérés comme des appuis universels ou comme des interventions destinées aux élèves qui ont besoin d’aide pour :

  • clarifier leurs idées;
  • voir le lien entre les idées;
  • organiser et analyser l’information;
  • intégrer de nouvelles connaissances;
  • recourir à la pensée critique;
  • exprimer et communiquer leurs idées;
  • développer leur compréhension conceptuelle.

Retour en haut de page