1375068445

Les outils de pensée visuelle :
Ce que dit la recherche

A Liu, P. L. « A study on the use of computerized concept mapping to assist ESL learners’ writing », Computers & Education, vol. 57, no 4, 2011, p. 2548-2558.

Cette étude expérimentale, publiée dans une revue scientifique révisée par des pairs, a analysé l’effet sur la performance écrite de l’utilisation de schémas conceptuels informatisés à l’étape de la préécriture. Les questions de recherche étaient les suivantes :

  1. Quels sont les effets des différents traitements de schématisation conceptuelle informatisée (aucune schématisation, schématisation individuelle et schématisation collaborative) sur la performance écrite d’apprenants ayant différents niveaux de maitrise rédactionnelle (niveau élevé, niveau moyen, niveau faible)?
  2. Est-ce que la qualité des schémas conceptuels élaborés en collaboration surpasse la qualité des schémas conceptuels élaborés de manière individuelle?
  3. Est-ce que la qualité du schéma va de pair avec la performance écrite de l’apprenant?

Le logiciel Inspiration a été utilisé. Une formation sur le logiciel a été offerte. Les participants étaient composés de 94 étudiants universitaires de première année inscrits à un cours d’anglais. Tous les participants ont utilisé les trois traitements afin de rédiger trois dissertations.

RÉSULTATS : Les résultats indiquent que l’application du schéma conceptuel informatisé comme stratégie de planification prérédactionnelle a, et de façon marquée, plus d’influence sur la performance écrite des apprenants de tous les niveaux que le traitement sans schématisation. On a établi que les deux traitements de schématisation informatisée (individuel et collaboratif) ont les mêmes effets positifs sur les apprenants de niveau faible et moyen que le traitement sans schématisation. Les apprenants de niveau élevé ont toutefois eu de meilleurs résultats avec le traitement de schématisation individuel qu’avec les deux autres traitements. La qualité des schémas conceptuels élaborés en collaboration surpassait la qualité de ceux élaborés individuellement. La qualité des schémas était également corrélée avec la performance écrite des apprenants.


Kwon, S. Y. et L. Cifuentes. « The comparative effect of individually-constructed vs. collaboratively-constructed computer-based concept maps », Computers & Education, vol. 52, no 2, 2009, p. 365-375.

Cette étude quasi expérimentale, publiée dans une revue scientifique révisée par des pairs, s’est intéressée aux effets comparatifs de la schématisation conceptuelle informatisée individuelle et collaborative sur l’apprentissage des concepts scientifiques chez des participants du premier cycle du secondaire. Les questions de recherche étaient les suivantes :

  1. Est-ce que des élèves du premier cycle du secondaire qui élaborent des schémas conceptuels informatisés de façon individuelle ou collaborative ont de meilleurs résultats aux épreuves de compréhension que ceux qui n’en élaborent pas?
  2. Est-ce que des élèves du premier cycle du secondaire qui élaborent des schémas conceptuels informatisés de façon collaborative ont de meilleurs résultats aux épreuves de compréhension que ceux qui élaborent un schéma conceptuel informatisé de façon individuelle?
  3. Est-ce que la qualité des schémas conceptuels élaborés en collaboration surpasse la qualité des schémas conceptuels élaborés de manière individuelle?

Parmi les participants, il y avait 161 élèves de huitième année, dont 74 étaient des garçons et 87 étaient des filles. Le logiciel Inspiration a été utilisé. Une formation sur le logiciel et la schématisation conceptuelle a été offerte : 59 élèves ont été formés afin d’élaborer des schémas conceptuels de manière individuelle à l’ordinateur, et 62 élèves (31 équipes de deux) ont été formés afin d’élaborer des schémas conceptuels de manière collaborative à l’ordinateur. Les deux groupes d’élèves ont également pris part à un atelier de trois jours animé par leurs enseignants sur la schématisation conceptuelle informatisée dans le laboratoire informatique de leur école. Le groupe témoin a passé autant de temps que les groupes expérimentaux avec un des enseignants, mais au lieu de recevoir la formation sur les schémas conceptuels, les élèves ont regardé une vidéo.

RÉSULTATS : L’analyse statistique des résultats indique que les groupes de participants ayant élaboré des schémas conceptuels de façon individuelle ou collaborative ont obtenu des résultats beaucoup plus élevés que le groupe qui n’en avait pas élaboré (groupe témoin). Par conséquent, la formation sur la création individuelle ou collaborative de schémas conceptuels à l’ordinateur et l’encouragement à élaborer des schémas conceptuels tout en étudiant ont eu des effets positifs sur l’apprentissage de concepts scientifiques par des élèves du premier cycle du secondaire. Il est intéressant de souligner que le groupe qui a élaboré des schémas conceptuels de façon collaborative (groupe d’équipes de deux) n’a pas obtenu des résultats substantiellement plus élevés, en ce qui concerne la performance, que le groupe qui a élaboré des schémas conceptuels de façon individuelle (groupe d’individus). On a toutefois noté une différence significative entre les schémas conceptuels du groupe d’individus et du groupe d’équipes de deux sur le plan de la qualité. Les élèves qui ont créé des schémas conceptuels avec un coéquipier ont systématiquement conçu des schémas conceptuels plus complexes contenant des concepts, des sous-concepts, des liens et des propositions.


Lorenz, B., T. Green et A. Brown. « Using Multimedia Graphic Organizer Software in the Prewriting Activities of Primary School Students: What Are the Benefits? », Computers in the Schools, vol. 26, n° 2, 2009, p. 115-129.

Cette étude scientifique s’est penchée sur l’utilisation d’un logiciel de schémas graphiques multimédias et sur la manière dont elle influence le processus de préécriture des élèves de l’élémentaire. Les participants comptaient 24 élèves de deuxième année, dont 13 étaient des garçons et 11 étaient des filles. Le logiciel Kidspiration a été utilisé. L’enseignant a démontré aux élèves l’étape de préécriture au moyen du schéma inclus dans le logiciel. Deux échantillons de texte ont été évalués sur le plan de l’organisation, de l’utilisation de la langue, de l’utilisation d’un sujet principal, et de l’utilisation de phrases détaillées qui soutiennent le sujet principal.

RÉSULTATS : Les résultats tirés des observations et des échantillons de texte sont partagés. Dans l’ensemble, les élèves plus habiles ont peu bénéficié de l’utilisation de l’ordinateur aux fins de préécriture. Les élèves obtenant des résultats intermédiaires aux épreuves de lecture, et considérés par leur enseignant comme des rédacteurs en progression, ont le plus bénéficié de l’utilisation de l’ordinateur aux fins de préécriture. Les élèves obtenant les résultats les plus faibles aux épreuves de lecture, et considérés par leur enseignant comme des lecteurs et des rédacteurs qui éprouvent des difficultés, sont ceux chez qui l’utilisation d’une méthode de préécriture a eu le moins d’incidence. Une conclusion se dégage cependant : l’utilisation des outils informatiques aux fins d’enseignement des habiletés de préécriture n’a pas d’effets néfastes.